aberrant


aberrant

aberrant, ante [ aberɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1842; du lat. aberrare « s'éloigner, s'écarter »
Qui s'écarte du type normal.
1Qui s'écarte de la règle, se fourvoie, est contraire à la raison. Une idée, une conduite aberrante. absurde, insensé.
2Biol. Espèce aberrante, qui présente des variations rares, notamment par mutation. « Des procédés de culture immémoriaux qui ont réalisé des variétés qu'on peut dire aberrantes » (Valéry).
3Ling. Se dit d'une forme irrégulière et singulière. anomal.
4Statist. Qui présente un caractère d'aberrance. Mesure, observation aberrante.
⊗ CONTR. Normal, régulier.

aberrant, aberrante adjectif (latin aberrare, s'écarter de) Qui s'écarte du type normal, qui va contre la logique, la vérité ; absurde : Idée, conduite aberrante. Se dit d'un être ou d'un groupe d'êtres (espèce, genre, ordre, etc.) très différent de ses plus proches voisins. ● aberrant, aberrante (synonymes) adjectif (latin aberrare, s'écarter de) Qui s'écarte du type normal, qui va contre la logique...
Synonymes :
- insensé
Contraires :
- cohérent
- sensé

aberrant, ante
adj.
d1./d Qui s'écarte du type habituel, normal.
|| BIOL Qui présente une (des) variation(s) par rapport à l'espèce.
d2./d Contraire à la raison, au bon sens.

⇒ABERRANT, ANTE, adj.
A.— PHILOS. Qui s'écarte de la norme attendue, qui va contre la logique ou la vérité :
1. ... j'imagine des objets ou des personnes dont la présence ici n'est pas incompatible avec le contexte, et pourtant ils ne se mêlent pas au monde, ils sont en avant du monde, sur le théâtre de l'imaginaire. Si la réalité de ma perception n'était fondée que sur la cohérance intrinsèque des « représentations », elle devrait être toujours hésitante, et, livré à mes conjectures probables, je devrais à chaque moment défaire des synthèses illusoires et réintégrer au réel des phénomènes aberrants que j'en aurais d'abord exclus. Il n'en est rien. Le réel est un tissu solide, il n'attend pas nos jugements pour s'annexer les phénomènes les plus surprenants ni pour rejeter nos imaginations les plus vraisemblables.
M. MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. V.
2. ... nous disposons de ces raisons de l'âme par où s'exprime l'accord profond d'un homme avec des vérités qui le dépassent. Elles se heurtaient chez beaucoup à ce faux réalisme court de vues, plus aberrant que toute chimère, qui prétend ne se fonder que sur les données de l'instant.
F. AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 121.
3. Or en remontant aux premières attitudes émotionnelles on est conduit à contester que l'émotion soit une conscience qui se comprenne par elle-même et qui réalise un brouillage du monde de l'action dans un sens magique, c'est-à-dire finalement aberrant.
P. RICŒUR, Philosophie de la volonté, 1949, p. 251.
Rem. Dans la lang. parlée, on rencontre la tournure exclam. : Mais c'est aberrant! C'est de la folie!
B.— Emplois sc. et techn.
1. BIOL. [En parlant d'individus envisagés par rapport à l'espèce] Qui présente des caractères non conformes à la norme biol. attendue :
4. D'après M. et Mme Magrou, des œufs d'oursin, après avoir été exposés au rayonnement de certaines cultures bactériennes (bacterium tumefaciens), se développent d'une façon irrégulière et donnent naissance à des larves aberrantes, opaques et globuleuses, très différentes des larves normales, transparentes et élancées.
J. ROSTAND, La Vie et ses problèmes, 1939, p. 82.
5. Il est possible (encore que peu probable) que ces particules énormes ne forment plus aujourd'hui dans la nature qu'un groupe exceptionnel et relativement restreint. Mais, si rares qu'on les suppose, si modifiées même qu'on les imagine par association secondaire avec les tissus vivants qu'elles parasitent, il n'y a aucune raison pour en faire des êtres monstrueux ou aberrants. Tout porte au contraire à les regarder comme représentant, fût-ce à l'état de survivance et de résidu, un étage particulier dans les constructions de la matière terrestre.
P. TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955, p. 85.
6. Regardés d'abord comme des êtres singuliers et aberrants, étroitement confinés en Afrique du Sud, ils [les théromorphes] sont maintenant définitivement identifiés comme représentant, à eux seuls, un stade complet et particulier de la vie vertébrée continentale.
P. TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955 p. 138.
P. ext. [Dans le domaine psychique, en parlant d'écarts par rapport à la norme] :
7. Toute l'histoire humaine, en tant qu'elle manifeste la pensée, n'aura peut-être été que l'effet d'une sorte de crise, d'une poussée aberrante, comparable à quelqu'une de ces brusques variations qui s'observent dans la nature et qui disparaissent aussi bizarrement qu'elles sont venues. Il y eut des espèces instables, et des monstruosités de dimensions, de puissance, de complication, qui n'ont pas duré. Qui sait si toute notre culture n'est pas une hypertrophie, un écart, ...
P. VALÉRY, Variété 3, 1936, p. 263.
2. LING. ,,Une forme aberrante est celle qui par quelque particularité se distingue des formes avec lesquelles elle se groupe d'ordinaire; ...`` (MAR. Lex. 1951, p. 11).
Prononc. :[], fém. [-]. Cf. aberration (prononc. et orth.) au suj. du timbre du et de la gémination du r. Enq. :/, -t/.
Étymol. — 1842, Ac. Compl. : Aberrant, -ante, adj. (néol.). Qui s'écarte, qui erre. Part. prés. adjectivé de aberrer.
HIST. — Néol. apparu en 1842, cf. étymol. et aussi : Ce mot est d'une invention assez heureuse; il dit plus que le mot errant. Celui-ci signifie : qui marche çà et là, à l'aventure, tandis que aberrant indique en outre, le point de départ, ab- de. BESCH. 1845. Attesté aussi, et toujours sans ex., ds Lar. 19e. 1er ex. d'auteur ds LITTRÉ Suppl. qui le donne comme didactique (c.-à.-d. scientifique) : Les cas pathologiques ou aberrants ne font pas même exception; et on ne vit jamais sans un chef, au moins temporaire, ni une horde de brigands, ni une bande d'émeutiers, pas plus qu'un orchestre ou une troupe d'opéra. GUARIN DE VITRY, La Philos. posit., t. XVI, p. 400. Plus précisément le mot appartiendra au vocab. de la biologie (section tératologie) et à la ling. (1re attest. dans la docum. disponible, respectivement 1936 et 1961). Au début du XXe s. le mot est passé dans la lang. commune (domaine intellectuel ou moral, 1re attest. 1901 ds CLAUDEL, La ville, p. 489) où il est très usité. Pour tous ces emplois, cf. sém. A et B.
STAT. — Fréq. abs. litt. :55.
BBG. — GARNIER-DEL. 1961 [1958]. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MAR. Lex. 1961. — SÉGUY 1967. — SPRINGH. 1962.

aberrant, ante [abɛʀɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1842; de aberrer.
Qui s'écarte du type normal.
1 Cour. (choses). Qui s'écarte de la règle, se fourvoie. Qui est contraire au bon sens, à la raison. Absurde, déraisonnable. || Une attitude, une conduite aberrante. || Un raisonnement aberrant.
1 La politique américaine à l'égard de la Chine populaire m'avait toujours paru aberrante, au point que l'excès même de son absurdité me rassurait.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 345.
(Personnes). Fam. Bizarre, absurde. || Ce type, ce bonhomme est complètement aberrant.
2 Didact. (biol.). Qui présente des variations rares. || Espèce aberrante par mutation ou sommation :
2 Le terme aberration est assez souvent pris en mauvaise part. On l'entend d'un écart de la normale qui se dirige vers le pire (…) Mais dans certaines branches de la science, ce même mot, tout en conservant une certaine couleur pathologique, peut désigner quelque excès de vitalité, une sorte de débordement d'énergie interne, qui aboutit à une production anormalement développée d'organes ou d'activité physique ou psychique. C'est ainsi que la botanique parle de végétations aberrantes, et que, en un certain sens, la plupart des espèces végétales que l'homme utilise pour ses besoins comme le froment, la vigne, la rose, etc., sont des produits de procédés de culture immémoriaux qui ont réalisé des variétés qu'on peut dire aberrantes, en dépit de leur utilité ou de leur beauté.
Valéry, Monsieur Teste, in 1 t. II, Pl., p. 6.
Par ext. Qui correspond, est propre à une espèce aberrante.
3 Certaines lignées de Drosophiles sont caractérisées par un comportement génétique aberrant, c'est-à-dire que, lorsqu'on les croise avec d'autres lignées, tout se passe comme si un de leurs chromosomes manquait de certains gènes, ou comme si certains gènes n'occupaient point leur place coutumière.
Jean Rostand, Idées nouvelles de la génétique, p. 16.
3 (Statistique, etc.). Qui présente un caractère d'aberrance (observation, grandeur…).
4 Ling. Se dit d'une forme irrégulière ou singulière. Anomal.
CONTR. Normal, régulier.
DÉR. Aberrance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aberrant — est un jeu de rôles de super héros publié en 1998 par White Wolf. Sur les autres projets Wikimedia : « Aberrant », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Il prend place 90 ans avant les événements du jeu Trinity (où des psis… …   Wikipédia en Français

  • Aberrant — Ab*er rant, a. [L. aberrans, rantis, p. pr. of aberrare. See {Aberr}.] 1. Wandering; straying from the right way. [1913 Webster] 2. (Biol.) Deviating from the ordinary or natural type; exceptional; abnormal. [1913 Webster] The more aberrant any… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • aberrant — [ab′ər ənt, ə ber′ənt] adj. [< L aberrans, prp. of aberrare, to go astray < ab , from + errare, to wander: see ERR] 1. turning away from what is right, true, etc. 2. deviating from what is normal or typical n. an aberrant person or thing… …   English World dictionary

  • aberrant — I adjective abnormal, amorphous, anomalistic, anomalous, astray, changeable, departing, deviative, devious, discursive, disordered, divergent, eccentric, errant, erratic, erroneous, excursive, indirect, irregular, nonuniform, rambling, stray,… …   Law dictionary

  • aberrant — aberrant, ante (entrée créée par le supplément) (ab èr ran, ran t ) adj. Terme didactique. Qui s écarte d un type. •   Les cas pathologiques ou aberrants ne font pas même exception ; et on ne vit jamais sans un chef, au moins temporaire, ni une… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • aberrant — (adj.) 1798, originally in natural history, from L. aberrantem (nom. aberrans), prp. of aberrare to wander away, go astray (see ABERRATION (Cf. aberration)) …   Etymology dictionary

  • aberrant — atypical, *abnormal Analogous words: divergent, *different, disparate: *irregular, anomalous, unnatural: *exceptional: singular, peculiar, odd, *strange, eccentric Antonyms: true (to a type …   New Dictionary of Synonyms

  • aberrant — [adj] not normal; varying from the usual abnormal, atypical, bizarre, deviant, different, flaky*, mental*, nonstandard, odd, off base, off color, out of line*, peculiar, psycho*, strange, unusual, weird; concept 547 Ant. normal, same, true …   New thesaurus

  • aberrant — ► ADJECTIVE ▪ departing from an accepted standard or normal type. DERIVATIVES aberrance noun aberrancy noun aberrantly adverb …   English terms dictionary

  • Aberrant — Infobox RPG title= Aberrant caption= Aberrant d20 cover designer= Rob Hatch, Andrew Bates, Ken Cliffe, Greg Fountain, Sheri M. Johnson, Chris McDonough, Ethan Skemp, Mike Tinney, Richard Thomas, Stephan Wieck, Fred Yelk publisher= White Wolf Game …   Wikipedia